Jean GARCIN
Collège
L'isle sur la sorgue
 

EPI Témoins de l’histoire, porteurs de mémoire

vendredi 8 juin 2018, par DUTRAIT Isabelle

Comment de l’étude d’Antigone à celle du mémorial de la Shoah, de celle des œuvres de René Char à la biographie de Jean Garcin, nous en sommes venus à randonner dans les Monts du Vaucluse sur les pas des Résistants, maquisards, et devenir ainsi porteurs de leur mémoire ...

L’objectif de cet EPI était de prendre conscience que les arts, la littérature et le patrimoine deviennent des témoins de l’Histoire, lorsque les véritables témoins, humains, ne sont plus présents pour raconter.
Ainsi avons-nous lu des romans qui évoquent des événements historiques dont nous n’avions pas connaissance (Petit pays, de Gaël Faye, raconte le vécu d’un petit garçon, le narrateur, lors de la guerre au Rwanda). Nous avons étudié des tableaux qui témoignent de l’horreur de la guerre (les portraits d’Otto Dix par exemple). Et d’autres œuvres ont été abordées en classe, mettant l’accent sur leur fonction de témoignage.

Cependant, l’EPI s’est beaucoup concentré sur la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale, que ce soit en français, en histoire, en arts plastiques, en espagnol … Et surtout, il s’est agi de de retracer le vécu des résistants à travers différentes activités : étude de fragments poétiques de René Char, ou de la pièce de théâtre Antigone, recherche biographique sur Jean Garcin, visite du Musée de la Résistance à Fontaine de Vaucluse, randonnée « Sur le chemin des résistants », entre autres ...
La randonnée « Sur le chemin des résistants »

2

La randonnée a été effectuée à Gordes, qui pendant la seconde Guerre Mondiale était un important lieu de Résistance. Après l’invasion des Allemands, Gordes a subi de nombreux dégâts : violence, pillage, incendie et bombardement. C’est dans les Monts du Vaucluse que les groupes de Résistants « prenaient le maquis ».
Ce que le projet apporte
Ce projet a permis de découvrir la région et les personnages importants de la Résistance, tous les chemins parcourus pendant cette randonnée et les nombreuses autres activités de ce projet sont aussi une réelle prise de conscience sur le vécu des résistants, leurs conditions de vie et leurs principes. 

Conclusion
En conclusion, ils nous ont appris, qu’en en cas de besoin, il faut savoir résister contre l’ordre et le pouvoir à travers des idées de liberté et de conviction ; et c’est le courage de ses hommes et de ses femmes qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, libres.

Avec une telle thématique, nous avons peu à peu pris conscience que les témoins de l’histoire, les porteurs de mémoire, ce ne sont pas seulement les femmes et les hommes qui ont vécu les événements historiques, ce ne sont pas seulement les œuvres qui sont parvenues jusqu’à nous, ce ne sont pas seulement les plaques de noms de rues et autres monuments patrimoniaux. Les témoins de l’histoire, les porteurs de mémoires, c’est nous. Nous, élèves, professeurs, enfants, adultes, qui vivons jour après jour l’Histoire à venir.

(Texte rédigé en partie par Adrien Castano, 3ème4)

 
Collège Jean GARCIN – Chemin du pont de la Sable - 84800 L'isle sur la sorgue – Responsable de publication : Mme Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 5 juillet 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille